Maison de rêve

Calculer le prix d'un ravalement et les aides au financement

La politique actuelle du gouvernement vise à développer la transition énergétique des bâtiments. La lutte contre les « passoires énergétiques » devient une priorité. C’est pourquoi il est important de contrôler les immeubles et d’effectuer lorsque cela est nécessaire, un ravalement complet dans le but de nettoyer la façade et supprimer les ponts thermiques du bâtiment. Combien coûte de tels travaux et quelles sont les aides existantes en 2018 ? C’est ce que nous allons voir.

Les critères d’un ravalement

Avouons-le tout de suite : un ravalement de façade coûte cher. C’est même l’un des travaux les plus long et les plus coûteux. Néanmoins, vous ne pouvez pas y échapper puisque la loi vous impose de réaliser le ravalement de votre immeuble au minimum tous les dix ans. Il faut comprendre que les prestataires fixent leurs propres prix de ravalement. Néanmoins, ces tarifs sont basés en fonction de critères précis :

  • la surface : C’est l’élément le plus important, puisque le coût se calcule en mètre carré de la façade à ravaler. Plus la surface est grande et plus le prix sera, en toute logique, élevé. En moyenne, comptez entre 50 et 70 euros le mètre carré pour un ravalement.
  • le support du mur : la qualité de la façade est un critère important. Le but du ravalement est de nettoyer la façade des traces laissées par la pollution, combler les fissures, réparer les joints. Si le support est très dégradé, la durée et le prix des travaux augmenteront en conséquence.
  • les matériaux à utiliser : Il faut noter que si le mur à traiter est très haut, le ravalement nécessitera l’installation d’un échafaudage, ce qui augmentera le devis des travaux. De plus, le prestataire pourra utiliser des matériaux plus ou moins résistants, ce qui joue aussi sur le devis.

Les subventions disponibles

Plusieurs subventions gouvernementales existent afin de vous aider à financer ces travaux. Il est nécessaire de faire appel à un prestataire qui soit reconnu garant de l’environnement (RGE) comme l’entreprise Harmonie SAS, spécialiste de la rénovation énergétique en copropriété. En effet, la plupart des aides ne sont pas disponibles si vous ne faites pas réaliser les travaux par un artisan RGE. On peut citer le Crédit d’Impôt sur la Transition Énergétique (CITE), le Prêt à Taux Zéro (PZT), le plan Habiter Mieux de l’ANAH, ou encore la TVA à taux réduit.